Pour tout savoir sur de diabète de type 2

le plus dur est de changer.

L'indispensable.

 

Nous n'aimons pas changer nos habitudes. Elles nous rassurent, nous servent de repères, nous évitent des efforts, nous permettent de nous laisser aller à un certain confort de vie.

Mais avec le diabète 2, la question va se poser autrement car, le plus souvent, ce sont nos habitudes qui peu à peu nous ont entraîné dans cette Maladie chronique. C'est parce que peu à peu nous avons un peu trop mangé tous les jours, des plats très agréables, certes, mais un peu trop sucrés, un peu trop chargés de graisses, c'est parce que peu à peu nous avons trop pris d'alcool sous forme de vins, de bierres et d'appéritifs, c'est parce que peu à peu nous avons abandonné le sport et même cessé l'activité physique, attiré par le fauteuil au retour du bureau, après un journée fatigante, c'est pour toutes ces raisons cumulées qui sont autant d'attitudes bien ancrées dans notre quotidien et d'alibis qui nous servent de justification, c'est donc pour toutes ces raisons que nous avons grossi de vingt kilos en vingt ans (1 kilo par an représente moins de 100 gramme de prise de poids par mois !) entre 25 et 45 ans.

 

Le diagnostic.

 

Lorsque votre médecin vous l'a annoncé vous n'avez pas complètement réalisé que vous allez devoir changer de vie. Profondément, après un bilan douloureux et donc une vraie remise en question.

 

La chasse aux habitudes.

 

La culpabilisation est inutile et elle ne fera rien d'autre que de vous déprimer et donc vous faire perdre de l'énergie, une énergie dont vous allez avoir vraiment besoin. Bien sûr que vous êtes responsable de ce qui vous arrive, bien sûr,,c'est vous qui habitez ce corps-là qui est désormais "malade chronique" et, personne d'autre que vous ne le prendra en charge, bien sûr,,vous avez été négligeant ! Dites-vous cela une fois pour toute et refermer ce chapitre.

Il faut faire un bilan lucide de ce qui ne va pas en écho à ce que votre médecin a évoqué. Vous devez passer en revue vos journées et prendre conscience de tout ce qui est en contradiction avec ce qui vous est désormais demandé. Un bon moyen est sûrement d'écrire le dérouler de vos heures. Ecrire permet souvent de mieux réfléchir et d'avoir un repère que vous affinerez au cours des semaines et des mois. Cela permet aussi de faire revenir à la conscience des souvenirs enfouïs.

La chasse aux habitudes est la troisième étape qui d'ailleurs peut commencer le soir même du diagnostic et se décomposer en de multiples sous-étapes. Désormais vous avez du temps. Votre diabète 2 vous est particulièrement fidèle (!), il ne va pas vous lacher comme cela.

Dérnière modification le 15/06/2011 à 19:46:27
page suivante