Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Toutes les recherches

Le diabète2, en tant que maladie chronique, peut-il donner plus de sens à notre vie?

Recherche dans tous les domaines.

 

Je suis passionné par la recherche dans tous les domaines de la science mais la biologie est, du fait de ma formation, le champ d'application que je préfère. C'est aussi celui qui avait accumulé le plus de retard par rapport aux autres domaines notamment à la chimie et à la physique. Les trente dernières années ont donc été très fécondes en découvertes et avancées de tous ordres.

La compréhension progressive des mécanismes intimes de fonctionnement d'une cellule a été d'un grand secours pour éclairer les modes d'apparition du diabète et la survenue de ses redoutables complications. Elle a aussi permis de déterminer de façon définitive que l'alimentation des diabétiques devait s'aligner sur celle des sujets normaux avec seulement quelques petites précautions.

Pour les diabétiques 2 avérés, la recherche biomédicale avec mise au point de nouveaux médicaments, sera certainement bientôt d'un grand secours. Je suis certain, je l'ai déjà dit par ailleurs, que de nouveaux moyens de traitement de l'inflammation chronique pourraient avoir un retentissement considérable sur le diabète2.

Mais la recherche porte aussi sur des aspects historique, préhistorique et sociologique. Grâce à la connaissance et à une meilleure compréhension des modes de vie de nos lointains ancêtres, on peut être certain aujourd'hui que le diabète 2 est, avant tout, une maladie de civilisation, une maladie due à notre type de civilisation.

Lorsque chaque médecin praticien recommande à ses patients diabétiques 2 de s'efforcer d'avoir beaucoup plus d'exercice physique, il leur fait une véritable prescription de "retour à l'âge où l'homme était un être de mouvement". Cela n'est en rien anodin et devrait nous  inciter à réfléchir, voire à méditer.

 

La pillule magique.

 

La deuxième moitié du 20ème siècle a laissé planer l'illusion de la découverte de systèmes de régulation purement chimique (ou pharmacologique) pour notre corps. La pillule magique capable de tout réguler, de tout guérir. Personne ne croit plus en ce mirage même si les risques de dérapage dans ce domaine restent grands. Une autre menace apparaît avec les avancées de la biologie moléculaire : celle de la manipulation du vivant par les propres molécules du vivant. celle des manipulations génétiques.

 

Du vivant artificiel ?

 

En mai 2010, une équipe américaine annonçait avoir réussi à faire vivre et se multiplier une microorganisme, c'est à dire une Cellule unique, avec un morceau d'ADN de synthèse. Cela signifie que l'homme est devenu capable de fabriquer, à partir de ses molécules élémentaires, à la manière d'un petit chimiste de laboratoire, un morceau de patrimoine génétique, et de le réintroduire dans une Cellule que l'on, a au préalable, vidé de son propre patrimoine génétique.

L'homme est désormais capable de faire une substitution totale de patrimoine génétique alors qu'il ne savait faire que de ajouts ou substitution partiels.

On voit également pointer à l'horizon de surprenantes réparations d'organes. Il faut donc espérer que dans quelques années, il sera possible de remettre en meilleur état notre pancréas, cet organe essentiel chez tous les diabétiques2 pour retrouver un bon équilibre énergétique

 

Cerveau et comportements.

 

Reste l'immense domaine de notre cerveau pour lequel la recherche vient de passer le cap des premiers balbutiements et entre désormais dans l'exploration systématique avec un long mais passionnant chemin à parcourir. Que doit-on attendre de ces travaux qui nous présentent peu à peu notre cerveau dans son intimité bioligique et psychique? Que peut-on espérer comme retombées positives pour les personnes malades? 

Les miracles ne sont pas pour demain mais on voit poindre des possibilités d'intervenir sur nos fonctions cérébrales, possibilités qui, d'une certaine façon, corroborent des pratiques de méditation religieuses en particulier chez les Boudhistes.

Alors pourquoi pas, un jour, la guérison par contrôle mental ou cérébral?

 

Chaque jours aux aguets.

 

J'ai voué beaucoup de temps, de réflexion et de méditation à ce site parce que depuis plus de dix ans je suis sans cesse aux aguets de la moindre nouvelle concernant les médicaments en développement, de la moindre information concernant les mécanismes, de la moindre avancée d'espoir à propos d'un nouvelle percée inattendue.

J'aime bien fonctionner dans ce rôle de "guetteur de l'invisible" qui ne prend tout son sens que dans le partage avec une communauté.

J'ai évalué que nous sommes environ 15 millions de diabétiques 2 francophones dans le monde avec une augmentation annuelle de plus de 5% ! Je ne sais pas combien d'entre nous peuvent se promener sur Internet, donc venir visiter mon site, mais je suis certain que nous sommes chaque jour plus nombreux. Je suis donc assuré de pouvoir sensibiliser chaque jour un peu plus de monde à ma démarche. Et par là contribuer à aider un peu chacun selon ses demandes.

 

Une façon efficace de continuer mon rôle de médecin.

 

J'ai cessé de recevoir des patients mais je n'ai jamais cessé de m'intéresser à mon métier et singulièrement au diabète, maladie sur laquelle j'ai focalisé, désormais, toute mon attention. Ce travail quotidien est donc une nouvelle vie médicale, un peu différente, mais très prenante et très roborative. Une façon aussi de faire, à mon humble niveau, de la recherche pour vaincre le diabète2.

 

Dérnière modification le 08/02/2012 à 22:32:14

La solution à la pandémie de diabète2 viendra de la recherche