Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Gérer les contrôles

Le passage à l'aéroport est toujours un moment un peu angoissant pour le diabétique surtout s'il est insuliné.

L'indispensable

 

Les contrôles dans les aéroports sont devenus particulièrement pointilleux suite à l'augmentation des tentatives d'attentats terroristes. Les diabétiques qui transportent, par nécessité, du matériel "sensible" doivent donc adopter une attitude compatible avec les exigences des services de sécurité.

 

Certificat spécifique de voyage? Non

 

Ce certificat n'est pas obligatoire mais vous devez présenter tout le matériel et tous les produits dont vous avez besoin aux agents de sécurité avec une ordonnance. Celle-ci doit détailler tous les éléments du traitement indispensable (aiguilles, stylos injecteurs, lecteur, médicaments, etc..).

 

Traduction de l'ordonnance ? Non 

Elle n'est pas obligatoire. La plupart des mots utilisés sont "internationaux", comme le mot Insuline . Cependant il n'est pas inutile de se renseigner auprès de votre compagnie aérienne, selon votre pays destinataire, pour savoir si des mesures particulières ne s'appliquent pas.  

En revanche, en cas de problèmes dans le pays, une traduction en anglais et en espagnol peut vous aider...mais vous n'êtes plus à l'aéroport.

 

Information de l'agence ? Non

 

Elle n'est pas nécessaire d'informer votre agence que vous êtes diabétique même si certains voyagistes vous le demandent. Aucun texte officiel n'impose cette exigence.

 

Insuline et matériel de contrôle dans le bagage à main? Oui

 

Les médicaments sont une exemption de la réglementation. On ne peut pas vous interdire de prendre avec vous votre Insuline et votre appareil de contrôle de la glycémie.

 

Quantité d'Insuline?

 

Vous avez droit d'emporter dans vos bagages à main la quantité nécessaire pour  le vol aller et retour et la durée du voyage.

 

L'Insuline dans la soute? Oui

 

Aujourd'hui, dans la quasi-totalité des cas, la soute d'un avion est maintenue à une température supérieure à 4°C et le risque de gel est donc inexistant. Les fabricants imposent une température de conservation comprise entre 4 et 8°C. ce qui sera le cas. Par sécurité, vous pouvez envelopper votre Insuline dans un dispositif isotherme. Au moment de l'utilisation, vérifier cependant, avant l'injection, que votre Insuline a l'aspect habituel. Dans le cas contraire, ne l'utilisez pas.

 

Comment assurer le risque le plus faible?

 

Tout voyage imlique des aléas concernant les bagages : perte, vol, arrivée différée !

Le risque zéro n'existe donc pas. La seule solution est de constituer deux stocks de remèdes : l'un dans vos bagages en soute et l'un dans vos bagages à main.

 

Matériel de rangement ?

 

Rien n'est imposé par la réglementation. Vous pouvez donc placer tout le matériel dans tout support adapté au voyage. Les bloc réfrigérants sont sans intérêt.

 

Difficultés à l'embarquement ?

 

En cas de difficluté, faites appel d'abord au superviseur ou au chef de l'équipe de sécurité. Le médecin de l'aéroport ne vous sera pas d'un grand secours.

 

Pompe à Insuline ?

 

Cette situation est plus délicate car, cet appareil soit va déclencher l'alarme du portique de sécurité (dispositif implanté), soit risque d' être repéré à la palpation.

Première solution : vous enlevez le dispositif et le placez dans votre bagage à main avant le contrôle et vous le remettrez après en allant aux toilettes.

Deuxième solution : signalez votre dispositif et l'agent vous demandera de vous soumettre à une palpation de sécurité. Vous pouvez alors demander que cet examen soit pratiqué à l'écart et cela allongera forcément le temps de contrôle.

Dans tous les cas : vous devez produire un certificat médical attestant de votre situation. Un conseil : faites le traduire en anglais et en espagnol, les deux langues les plus parlées dans le monde.

 

 Fiche relue et améliorée en novembre 2017.

Dérnière modification le 18/11/2017 à 11:35:05

Attention à l'ignorance (de moins en moins fréquente) du personnel de sécurité !