Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Une mobilisation indispensable

Un pari difficile à gagner : éviter 500 millions de diabétiques 2 dans le monde dans 10 ans.

L'indispensable.

 

Compte tenu de l'importance de la pandémie qui menace tous les pays, une mobilisation forte est requise pour dépister les diabétiques 2 le plus tôt possible et surtout avant le stade des complications.

Toutes les compétences de notre système de santé doivent être sollicitées. Cependant, un obstacle de taille reste à surmonter : l'absence de symptômes cliniques (Cf. "Une maladie sans symptômes")  pendant des années.

 

Le rôle majeur des praticiens généralistes.

 

Les médecins généralistes sont donc en première ligne pour faire ce travail de dépistage. Dans un pays comme la France, ils le font bien.

Dès l'âge de 40 ans, chaque patient doit être évalué en fonction des facteurs de risques qu'il présente (Cf. "Diabète 2 et facteurs de risques"). Au moindre doute, un contrôle de laboratoire doit être demandé : d'abord deux glycémies à jeun à 15 jours d'intervalle, ce qui coûte peu, et, pour confirmer éventuellement, une hémoglobine glyquée (Cf. "Le diagnostic du diabète 2").

 

Le rôle de l'entourage.

 

Le développement de la pandémie diabétique et son caractère insidieux, obligent aujourd'hui à alerter la totalité de la population. Toute personne mise au courant de la réalité du diabète 2 devrait être vigilante et pouvoir, d'une façon discrète, aider son semblable à faire le point sur une fatigue, une dépression ou d'autres petits symptômes évocateurs (Cf."Le diabète 2, une maladie sans symptômes").

 

Bien sûr,  nous n'aimons pas être malade.  Nous avons tous une grande propension à faire de la dénégation de symptômes. "Ce n'est rien", "ça va passer" "ce n'est pas grave", "j'en ai vu d'autres"... C'est pourquoi il peut être très utile d'inciter un ami ou une personne de sa famille ou de son entourage à consulter un médecin. On peut, de cette façon, gagner de précieux mois, voire des années, et éviter ainsi des complications.

 

Notre propre rôle.

 

Bien évidemment, rien ne remplace le travail que l'on peut faire sur soi-même. Rappelez-vous cette sentence de sagesse formulée par Montaigne : "Connais-toi toi-même". Vaste programme jamais achevé !

 

Nous devons, notre vie durant, apprendre à écouter et à découvrir notre corps aussi bien que notre esprit. L'idéal étant de développer une perception suffisamment fine pour être alerté au moindre trouble du fonctionnement de l'un et de l'autre.

 

Prendre en charge son diabète 2, implique cet effort. Il faut vous convaincre que cet effort est toujours gagnant. Tout au long de  ce site, je ne cesserai de répéter cela, persuadé que la graine une fois semée, elle se développera suffisamment pour vous permettre d'éviter l'évolution vers les complications.

 

Ce chapitre a été actualisé en novembre 2017.

 

 

 

Dérnière modification le 17/11/2017 à 23:47:06
page suivante

il faut traquer le diabète pour le prendre en charge

le dépistage précoce du diabète 2 doit moboiliser toutes les instances de santé ...c'est une urgence !