Pour tout savoir sur de diabète de type 2

La metformine est souvent le remède de première prescription.

53 ans d'utilisation et d'excellents résultats.

Pour tout savoir.

 

Quelle metformine?

 

Rappel : La metformine est un produit obtenu par synthèse chimique dans l'industrie pharmaceutique.

 

Votre médecin,  s'il a décidé de vous prescrire de la metformine choisira parmi les nom commerciaux suivants : Glucophage ; Stagid ; Metformine générique. Les comprimés disponibles sont dosés à 500, 850 et 1000 mg. Il est recommandé d'utiliser les produits génériques qui sont moins chers et ont la même efficacité.

 

Ces trois produits sont équivalents. Dans les trois cas, il s'agit de la même molécule de metformine qui a le mode d'action décrit dans la fiche "La metformine 1". Seules les quantités de produit par comprimés changent de 500 mg à 1000 mg.

 

Récemment (2008) une association de metformine et d'un sulfamide hypoglycémiant, le glibenclamide, (Cf.les fiches "les sulfamides 1 et 2") a été commercilialisé sous le nom Glucovance. Ce remède se présente sous 2 formes : une association de metformine 500 mg et de glibenclamide 2,5 mg et une association de metformine 500 mg et de glibenclamide 5 mg. Votre médecin choisira.

 

Une histoire chaotique.

 

La metformine appartient à la famille chimique des "biguanides", substances dérivés de la guanidine  elle-même obtenue depuis 1844 par oxydation du guano (le guano est  le nom donné aux excréments d'oiseaux accumulés sur les îles et qui forment un excellent engrais phosphaté et nitrré). La première molécule de biguanide fut fabriquée  en 1879. Il faut attendre 1910 pour que Kössel découvre ses propriétés hypoglycémiantes.

Il est intéressant de noter que la guanine est une des molécules actives de la plante galega officinalis (le lilas d'Espagne) connue et utilisée depuis le Moyen-Age pour ses vertus hypoglycémiantes.

 

La guanidine chimique s'est rapidement révélée trop toxique. Des produits dérivés sont alors recherchés mais l'intérêt de cette recherche est éclipsé par la découverte en 1921 de l'Insuline (Cf"L'Insuline") et son utilisation avec succès dès 1922.

Il faut alors attendre l'année 1957 pour qu'un premier produit de la famille des biguanides, la metformine, soit mis sur le marché en France. La même année, la phenformine est commercialisée aux Etats-Unis et la buformine en Allemagne.

 

En 1976, la phenformine est retirée du marché aux Etats-Unis à la suite de plusieurs cas d'acidose lactique mortelle (troubles du métabolisme impliquant le foie) et de travaux indiquant une augmentation des décès cardio-vasculaires pendant son utilisation.

 

La metformine continue sa carrière en Europe après contrôle et confirmation qu'elle est peu toxique et que, dans son cas, le risque d'acidose lactique est très réduit. Malgré cela, elle ne reçoit l'approbation des autorités sanitaires américaines qu'en 1995.

Aujourd'hui, la Société Américaine de Diabétologie la recommande en première intention comme la Société Européenne et la HAS (haute Autorité de Santé) française.

 

Modalités de prises.

 

L'idéal est de prendre la metformine au milieu ou à la fin du repas. Votre médecin définira avec vous la répartition des prises le plus souvent en deux ou trois fois à raison d' 1 comprimé de 850 mg  avant ou au milieu des principaux repas. Ces modalités pourront être changées en fonction des contrôles glycémiques que vous pourrez effectuer. Si vous présentez une hyperglycémie forte après le repas, la dose de metformine peut être portée à 1000 mg.

 

Les effets secondaires.

 

L'inconvénient le plus fréquemment observé est la mauvaise tolérance digestive. Vous pouvez présenter un inconfort abdominal, des nausées au moment des repas, des  crampes au creux de l'estomac, des diarrhées. Pour éviter ces désagréments, je vous recommande de commencer par  une posologie de 500 mg par jour et d'augmenter progressivement. Votre médecin établira avec vous un calendrier de "montée en puissance" pour arriver, éventuellement,  à un maximum de 3 grammes par jour.

 

Sujets à risques et contrindications.

 

*Les malades insuffisants rénaux ne doivent pas prendre de metformine.

 

*Il faut interrompre obligatoirement les prises de metformine au moins 48 heures avant une radio avec produits de contraste (c'est la cas pour une radio des reins) et d'une façon générale avant une intervention chirurgicale.

 

Associer ou éviter quels remèdes?

 

La metformine peut être associée avec chacune des autres familles d'hypoglycémiant.

 

Bilan rapide.

 

Aspect "plus" :

* Un remède dont on observe et connaît les effets depuis 55 ans sur des millions de diabétiques 2 traités.

* Un mode d'action qui n'est pas encore totalement décrypté. Elle diminue la libération dans le sang du Glucose en provenance du foie. Elle a donc surtout une action anti-hyperglycémiante.  Elle pourrait aussi favoriser l'action de l'Insuline au niveau de la Cellule en facilitant l'entrée du Glucose dans celle-ci. Elle exerce une protection contre les complications cardio-vasculaires.

 

Aspect "moins":

*Les désagréments digestifs au début de son utilisation. 

 

En pratique : excellent remède de première prescription lorsque l'application des consignes d'hygiène de vie ne suffisent pas à ramener l'HbA1c.à 7 ou 6,5 (Cf. L'hémoglobine glyquée, HbA1c.).

 

Fiche mise à jour en novembre 2017.

Dérnière modification le 18/11/2017 à 00:02:03

très bon remède très éprouvé