Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Mesure de la microalbuminurie

Trop de diabétiques 2 finissent leur vie en dyalise rénale.

L'indispensable.

 

Le rein est un organe très richement vascularisé (pourvu d'un grande quantité de vaisseaux sanguins).

 

Le glomérule, l'unité fonctionnelle de filtration du rein, est  une petite poche qui contient un amas pelotonné de petites artères dites "capillaires". Cette petite poche du glomérule collecte l'urine primitive recueillie lors la filtration du sang par les petites artères. Celles-ci, comme toutes les artères de notre organisme, sont la cible du diabète 2.

Après recueil dans le glomérule, l'urine est acheminée par deux tubules (petits tubes) dans lesquels elle est encore transformée. L'ensemble glomérule plus tubules constitue ce que l'on appelle le "néphron". Chaque rein  contient environ 1 million de néphrons (chiffre variable d'un individu à l'autre) qui peuvent donc souffrir du manque d'oxygénation et être atteint par l'athérome qui se développe au cours du diabète 2.

 

Cette maladie des artères entraîne  leur colmatage progressif et donc une diminution des capacités de flitration du rein et une augmentation des déchets moléculaires qui intoxiquent progressivement l'organisme nécessitant, après quelques années, une dyalise rénale (filtration artificielle du sang).

 

On appelle glomérulopathie cette maladie du glomérule. Elle appartient à la grande famille des néphropathies (maladies de rein).  Elle se développe dans 25 à 30% des cas de diabète 2. On en distingue 5 phases de la plus simple à la plus grave :

 

Phase 1. La  néphropathie fonctionnelle. C'est une simple anomalie de la filtration rénale.

 

Phase 2. La néphropathie latente. Durant cette phase on observe les premières lésions  objectives du glomérule.

 

Phase 3. La néphropathie lésionnelle. Durant cette phase, apparition d'une Microalbuminurie : de façon très anormale, le glomérule laisse passer des molécules d'albumine du sang.

 

Phase 4. La néphropathie avérée. L'albuminurie est persistante, plus importante, et une hypertension artérielle apparaît suite aux lésions du glomérule.

 

Phase 5. Insuffisance rénale terminale. De trés nombreux glomérules sont détériorés et fonctionnent mal ce qui impose l'utilisation d'une filtration du sang par dyalise rénale plusieurs fois par semaine.

 

Pas de symptômes cliniques.

 

De même que pour toutes les autres atteintes du corps, durant la plus grande partie de l'évolution du diabète 2, la glomérulopathie ne se traduit pas aucun symptômes perceptibles par le sujet malade. En revanche, elle se traduit par des symptômes biologiques.

 

La surveillance du diabétique 2 impose donc des analyses régulières d'urines à la recherche de la Microalbuminurie. A ce propos, il faut que vous notiez, pour ne pas vous embrouiller dans les termes utilisés pour les analyses biologiques concernant le rein, que l'albumine est une des protéines du sang. Les deux termes "albuminurie" et "protéinurie" sont donc souvent utilisés l'un pour l'autre, de façon presque équivalente (Cf. ci-dessous).

 

Les chiffres de la néphropathie diabétique.

 

Ils sont alarmants comme tous ceux des complications du diabète 2.

Le diabète 2 est responsable de 40% des insuffisances rénales.

En France, 30 % des dialysés chroniques et 40% des sujets entrés en dialyse en 2009 sont diabétiques.

 

Le conseil du Dr Gérard Pacaud.

 

Vous avez bien compris qu'il est essentiel de dépister la maladie rénale, la glomérulopathie, au début. Pour cela, votre médecin a deux  possibilités à sa disposition : en dosant la Microalbuminurie (ou "microprotéinurie", cf. ci-dessus) et/ou en dosant la créatininémie.

 

Les protéines dans les urines.

 

Chez un sujet en bonne santé, il n'y a que très peu de protéines dans les urines. Le glomérule ne laisse  passer que de très petites quantités de ces grosses molécules du sang (Cf. "La famille des protéines"). On retient le chiffre moyen de 80 mg de protéinurie par 24 heures (entre 55 et 105mg).  Au-delà de 100mg, on considère que la détection de protéines dans les urines est toujours le signe d'un trouble du fonctionnement rénal. L'examen classique consiste à doser les protéines des urines émises pendant 24 heures. Mais ce test est peu précis puisqu'il n'est positif qu'à partir de 300 mg de protéines émises par 24 heures. Il existe cependant un dosage beaucoup  plus précis, appelé "Microalbuminurie" (mais qui devrait être appelé "microprotéinurie") , qui permet de mettre en évidence une quantité de protéines comprise entre 30 et 300 mg/ 24 heures. C'est ce test de "Microalbuminurie" que vous prescrira votre médecin praticien.

Notez que pour des raisons pratiques, cette recherche de la Microalbuminurie sera effectuée sur un échantillon des urines du matin. Ce n'est qu'en cas de positivité de cet examen qu'un dosage sur les urines de 24 heures sera effectué.

 

-La créatininémie et la clairance (clearance, terme anglais) de la créatinine.

  

La créatinine est un produit de dégradation de la créatine contenue dans les muscles de notre corps.

 

Qu'est-ce que la créatine?

  

La créatine est un acide aminé particulier, fabriqué par nos Cellules et présent dans l'alimentation (viandes rouges, volailles et poissons).Il joue un rôle important comme carburant pour nos muscles dont il contribue à la contraction. La créatine est stockée à 95% dans nos Cellules musculaires. Un homme de 70 kilos en possède 120 grammes. Il en consomme et en produit 1 à 2 g./ jour.

 

Qu'est-ce que la créatinine?

 

La créatinine est un produit de dégradation de la créatine dans les muscles de notre corps.Elle est produite à un taux constant qui dépend de la masse musculaire de chaque personne. Son taux est donc stable. Elle est éliminée dans sa totalité par le rein et représente donc un bon indicateur de la fonction rénale.

Les valeurs normales de la créatininémie sont :

-9 à 13 mg/l chez l'homme (80 à 110 μmol/l).

-7 à 10 mg/l chez la femme (60 à 90 μmol/l).

Au-delà de ces chiffres on parle d'insuffisance rénale.

 

 Ce chapitre a été relu et mis à jour en  octobre 2013.

Dérnière modification le 11/10/2013 à 12:54:48

le diabète 2 fait le lit des insuffisances rénales