Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Parents, grands parents et collatéraux.

Il reste beaucoup à décrypter dans l'hérédité du diabète 2.

L'indispensable.

 

Une hérédité certaine.

 

Le diabète 2 présente certainement des caractères héréditaires mais tout n'est pas hériditaire dans le diabète 2.

 

Le problème est complexe et nous n'avons pas encore une vue d'ensemble globale de tous les gènes impliqués dans l'hérédité de cette maladie. La recherche progresse avec le développement de la génétique moléculaire. Sans doute pourrons-nous bientôt, dans quelques années, à l'aide d'une étude du génome individuel, prévenir les jeunes adultes porteurs du risque pour qu'ils adaptent leur mode de vie et leur alimentation afin de repousser l'apparition du diabète 2 ou même de la neutraliser. Il est déjà possible pour un prix qui baisse chaque année, de faire une étude de son patrimoine génétique avec indications des fracteurs de risques mais toutes les données ne sont pas encore décryptées.

En attendant, il est toujours possible de faire la liste des diabétiques connus dans sa famille en cherchant d'abord du côté des parents, des grands parents et des collatéraux directs, oncles, tantes, neveux, nièces, cousins germains. Les services hospitaliers spécialisés en diabétologie vous renseigneront alors sur vos risques.

 

Déjà, vous pouvez retenir un chiffre bien confirmé : la présence d'un ascendant direct diabétique 2, parent ou grand parent, prédispose 30 % de la fratrie au même diabète.

 

Le gène d'épargne.

 

L'existence d'un "gène d'épargne" a été postulé par un généticien américain, James Neel en 1962. Il permettrait, selon son auteur, d'expliquer les poussées impressionnantes de diabète 2 observées dans certaines populations primitives exposées brutalement à la civilisation et surtout à une alimentation moderne de type industrielle et trop raffinée. L'abondance alimentaire et notamment l'abondance de sucres à fort index glycémique (Cf."l'index glycémique") pourvoyeur d'obésité, serait incompatible avec le fonctionnement de ce gène d'épargne.

 

Cette théorie est exposé en détail ci-dessous (Cf."le gène d'épargne"). Malgré son intérêt, elle ne peut pas rendre compte, à elle seule, de la pandémie actuelle de diabète 2.

Dérnière modification le 17/07/2011 à 15:49:09

gérer son diabète, c'est aussi gérer son hérédité