Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Il faut bouger, bouger, bouger !!

L'être humain n'a rien perdu de ses fonctions animales durant les 50 000 dernières années. Le mouvement lui est toujours nécessaire.

L'indispensable.

 

La sédentarité est devenue progressivement, au cours des  dernières centaines d'années, le mode de vie de l'humanité. Ce changement radical succède à des centaines de millénaires d'activité physique intense.

 

Sédentarité est synonyme de diminution de l'activité physique. L'homme d'aujourd'hui, dès qu'il a un travail stable, cumule habitations confortables, déplacements motorisés, conditions de travail beaucoup moins pénibles qu'il y a 50 ans, loisirs peu actifs et alimentation trop calorique (apport de trop d'aliments énergétiques pour la dépense physique réelle) et qualitativement mal équilibrée (manque de micronutriments).

 

Pourtant sa génétique et les besoins de son organisme n'ont pas suffisamment changé depuis  les origines de l'homme moderne (plusieurs centaines de milliers d'années) pour justifier une telle modification des comportements. Le mode de vie de l'homme de 2013 est en contradiction avec ses besoins réels et son organisme le lui fait savoir en développant des maladies chroniques qui sont des tentatives d'adaptation à cette situation. Le diabète 2 est certainement un des moyen qu'a notre corps de répondre à cette erreur qu'est la sédentarité.

 

En France, 2 habitants sur 3 sont sédentaires.

 

Cela signifie qu'ils font moins de 30 minutes de marche 3 fois par semaine. Entre la voiture, les ascenceurs, les transports en commun et les mille commodités de la vie quotidienne, leur corps qui est fait pour marcher, courir, grimper, lutter, en un mot "s'activer", est au repos durant la majorité du temps éveillé.

 

On observe, de plus, un curieux renversement de situation. La sédentarité gagne la campagne car les choses ont bien changé en un siècle de progrès scientifique et technique et, en même temps, du fait de la complexité de la vie citadine, les employés des villes sont souvent soumis à un regain (relatif) d'exercice physique. 

L'ouvrier agricole, traditionnellement dévolu aux travaux très physiques et très pénibles, a vu son dur labeur aménagé  grâce à l'invention des machines agricoles. L'apparition de voitures à bas prix lui a permis de se déplacer sans effort mais cet engin a remplacé la bicyclette ou la marche à pied pour aller faire ses courses aux village.

 

Les citadins, malgré les facilités mises à leur disposition, sont aujourd'hui souvent confrontés à des situations de grèves ou de dysfonctionnement des transports en commun qui leur imposent de se déplacer à pied ou en vélo, la voiture, dans ces situations étant inutilisable du fait des monstrueux encombrement occasionnés.

 

Il ne s'agit pas de remettre en cause les inventions techniques ni le droit de grève (!) mais simplement d'insister sur une vraie régulation nécessaire de notre activité physique.

 

Bouger !

 

La lutte contre cette sédentarité est un élément fondamental dans la prise en charge du diabète 2. C'est une véritable prescription médicale et il est même recommandé aux praticiens de l'inscrire sur une ordonnance, à part des autres prescriptions, notamment médicamenteuses, pour insister sur sa nécessité.

 

Un diabétique 2 doit s'efforcer d'augmenter son activité physique par tous les moyens. Vous devez, symboliquement, "jeter vos charentaises" et retrouver l'esprit de vos lointains ancêtres qui passaient le plus clair de leur temps à chasser.

 

Vous devez bouger, bouger, bouger !

 

Ce chapitre a été mis à jour en octobre 2013

Dérnière modification le 04/10/2013 à 17:58:00

réapprendre à bouger est une urgence