Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Le coma hypoglycémique est dangereux.

Attention : si vous êtes insulinodépendant, vous devez toujours avoir du sucre et une ampoule de glucagon à la maison, dans vote voiture et au travail.

L'indispensable.

 

Coma hypoglycémique.

 

Le coma hypoglycémique s'observe lorsque la glycémie descend aux alentours de 0,50g/l. C'est un accident du traitement du diabète qui se voit plus fréquemment chez les diabétiques sous Insuline (25 % des diabétiques 2).

 

Les symptômes.

 

Ce coma est précédé d'un malaise que chaque patient doit apprendre à identifier. Vous devez surtout repérer les signes anonciateurs qui sont facile à reconnaître : transpiration de type sueurs froides, pâleur, sensation de faim douloureuse et impérieuse, tremblements, palpitations cardiaques. Les signes plus tardifs sont plus rarement perçus par le sujet : troubles visuels avec impression de flou, difficultés d'accomodation et points brillants devant les yeux, troubles de l'élocution, trouble de la concentration, trouble du comportement avec agressivité et agitation, fourmillements autour de la bouche et parfois convulsions, somnolence avec ralentissement de la pensée,nausées et gestes incoordonnés.

 

Les circonstances.

 

Il faut que vous recherchiez un ou plusieurs facteurs déclenchants afin de tout faire pour ne pas les reproduire. Une erreur dans l'insulinothérapie : dose excessive, injection trop profonde, trouble de la résorption de l'hormone. Une erreur alimentaire : décalage dans l'horaire de l'alimentation par rapport à l'horaire de l'injection d'Insuline, apport en sucre insuffisant ou absent au cours du repas, augmentation des activités physiques non compensée par un apport de sucre, prise d'alcool (qui est hypoglycémiante) en dehors d'un repas. Une erreur de prise médicamenteuse : sulfamides hypoglycémiants en trop grande quantité, association de produits qui stimulent la sécrétion d'Insuline sans compensation alimentaire.

 

Le traitement.

 

Il est simple au début. S'il n'y a pas de troubles de la conscience, un apport de 10 à 20 g de sucre par voie orale suffit le plus souvent à rétablir l'équilibre. Un morceau de sucre blanc pèse 5 grammes.

S'il y a des troubles de la conscience, il faut injecter une ampoule de Glucagon par voie intramusculaire et appeler un médecin qui décidera ou non de votre hospitalisation. je vous rappelle que le Glucagon a une action opposée à celle de l'Insuline : il fait remonter la glycémie.

 

Prévenir les récidives.

 

La fréquence des récidives peut être considérablement diminuée par l'éducation.  Vous devez impérativement apprendre à identifier vos symptômes et rechercher les facteurs déclenchants pour les éviter ou les prévenir. Si cet accident vous arrive, vous devez alors apprendre à contrôler vous-même votre glycémie à l'aide d'un glucomètre (Cf."Glycémie et glucomètre") et prendre l'habitude d'avoir à portée de main du sucre rapidement assimilable.

 

Les conséquences.

 

Les décès suite à un coma hypoglycémique sont heureusement rares : 0,2 à 0,5 % des cas traités.

 

Ce chapitre a été mis à jour en janvier 2013.

Dérnière modification le 27/01/2013 à 19:57:57

il faut connaître ce risque pour le gérer