Pour tout savoir sur de diabète de type 2

fiche 1

L'indispensable.

 

Dans le chapitre précédent, j'ai parlé des grosses artères et du coeur. Il en est malheureusement de même pour les petites artères qui sont atteintes, comme les grosses artères, par le   processus d'athéromatose. La petite circulation sanguine et aussi la microcirculation sont touchées.

 

On appelle cette atteinte la microrangiopathie diabétique. Un mot qui vient de deux "racines" grecques :"micro" qui veut dire "petit" et "angéios" qui veut dire "tuyaux,vaisseaux".

 

On peut donc s'attendre à ce que beaucoup d'autres organes soient atteints par le processus de dégradation artérielle. cependant, on observe que certains sont plus touchés que d'autres. Il s'agit du rein, de la rétine et des nerfs périphériques.

 

Le rein qui est le lieu principal de l'épuration des déchets du sang, est constitué d'un très grand nombre de petits "pelotons" artériels appelés "glomérules". L'obstruction progessive de ceux-ci entraîne, si rien n'est fait, une diminution  de leur efficacité et à terme une insuffisance rénale qui nécessite une dialyse (épuration artificielle du sang).

 

La rétine requiert, pour assurer les mécanismes de la vision, un lacis très dense d'artérioles qui sont aussi soumises à la dégradation diabétique. Peu à peu, si le diabète n'est pas traité, l'acuité visuelle baisse et cela conduit trop souvent à la cécité.

 

Les nerfs périphériques sont alimentés par de multiples petites artères dont l'atteinte entraîne des troubles de la sensibilité et de la motricité relativement précoce.

 

Ces trois manifestations seront chacune décrite en détail dans un paragraphe ci-dessous.

 

Ce chapitre a été relu et mis à jour en octobre 2013.

Dérnière modification le 11/10/2013 à 12:46:25

la qualité des petites artères conditionne la santé de votre rein, de vos yeux et de vos nerfs !