Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Ni vu ni connu : pas de symptômes.

L'organisme lutte pied à pied contre l'installation du diabète mais il le fait en silence et nous fait perdre du temps pour le diagnostic.

L'indispensable.

 

Le diabète 2 est une maladie redoutable parce qu'elle reste longtemps sans aucun symptôme clinique facilement décelable.

 

Répétons-le, avoir trop de Glucose  en circulation dans le sang, c'est à dire présenter une hyperglycémie, ne "fait pas mal" et n'entraîne, pendant plusieurs années, aucun signe clinique qui puisse alerter le sujet pourtant déjà diabétique. Il faut souvent attendre 5 ans ou plus, lorsque cet excès permanent de Glucose a déjà, par sa toxicité,  altéré les artères,  pour qu'apparaissent des petits signes qui doivent éveiller les soupçons et amener à consulter un médecin.

 

Parfois, le diabète est diagnostiqué encore plus tardivement, dix ans ou plus après le début de l'hyperglycémie, au stade des complications qui sont toujours graves. C'est dire l'importance du dépistage du diabète 2 qui peut être fait à l'aide de deux prises de sang à 15 jours d'intervalle par la mesure de la glycémie (Cf."Le diagnostic du diabète").

 

Pourtant, cette maladie perturbe tous les systèmes cellulaires qui régulent notre rapport à l'énergie. Elle perturbe aussi tout notre système artériel. Le diabète 2 est véritablement la maladie de de la régulation de l'énergie ! La prévenir, la dépister et la soigner devraient être des objectifs prioritaires pour tous les gouvernements. Il n'en est malheureusement rien. Il faut donc que chacun se prenne en charge.

 

L'avis du Dr gérard Pacaud.

 

Le diabète est vraiment une maladie sournoise. Il faut la débusquer, la traquer dans ses plus petits symptômes pour la  stopper avant qu'elle n'ait eu le temps de perpétrer son oeuvre de destruction. Un dépistage biologique systématique par mesure de la glycémie tous les ans à partir de 45 ans ne semble pas déraisonnable.

 

 

 

Ce chapitre a été relu et mis à jour en  octobre 2017.

Dérnière modification le 19/10/2017 à 14:51:55

Le diabète 2 désorganise en silence la gestion de notre énergie