Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Des milliards de réactions par seconde.

Le métabolisme de chaque cellule, c'est le foisonnement de la vie.

Pour tout savoir.

 

Métabolisme et enzymes.

 

Le terme "métabolisme" désigne l'ensemble des réactions biochimiques par lesquelles chaque Cellule de chaque organisme à chaque seconde, assure la production et l'utilisation de son énergie, le maintien de sa forme et de son identité, l'accomplissement de ses fonctions et, parfois, sa reproduction. Le métabolisme est, en quelque sorte, le travail incessant de la cellule (Cf. "La Cellule, unité de vie").

 

La vie de tous les êtres vivants sur terre, depuis les bactéries et les algues unicellulaires en passant par toutes  les plantes et tous  les animaux donc les hommes qui en font partie, dépendent de ces milliers de réactions métaboliques biochimiques qui se déroulent avec une grande précision et selon une régulation minutieuse et leur permettent de survivre, de la conception à la mort, en passant par une phase de croissance et une phase de maturité.

 

Chacune de ces réactions métaboliques est initiée, contrôlée et menée à son terme grâce à l'intervention de molécules d'enzymes qui sont des catalyseurs de réactions biochimiques (Cf. "Les enzymes, secrets de la vie"). Ces enzymes sont des protéines (Cf. "La famille des protéines"). Chaque enzyme assure une réaction très spécifique. Chaque réaction est coordonnée avec de nombreuses autres réactions dans chaque Cellule.

 

Pour vous représenter l'incroyable foisonnement de la vie à cette échelle moléculaire complètement invisible même avec un puissant microscope, il faut que vous imaginiez des milliards de milliards de réactions synchronisées dans une immense usine débordante d'activité.

 

Chaque Cellule est une usine. Le métabolisme en est l' activité incessante.

 

Anabolisme et catabolisme.

 

On distingue, un peu artificiellement, deux "périodes" dans le métabolisme : l'anabolisme qui représente les phases de construction, d'élaboration de nouvelles molécules et le catabolisme qui représente les phases de destruction, d'élimination de molécules devenues inutiles. En fait, cette distinction est assez artificielle car il est certain que ces deux phases co-existent en permanence pour assurer l'équilibre de la vie cellulaire.

 

Cette symbiose de l'anabolisme et du catabolisme constitue le métabolisme intermédiaire (Cf. "La Cellule, unité de vie").

 

Le métabolisme du Glucose.

 

La meilleure  façon pour illustrer le métabolisme est de prendre l'exemple du Glucose qui nous préoccupe au premier chef dans le diabète 2.

 

La molécule de Glucose entre dans la Cellule musculaire grâce à la contribution d'une hormone, l'Insuline (Cf. "Glucose, notre source d'énergie), (Cf. "L'Insuline, une hormone, un régulateur"). Une fois dans cette Cellule musculaire  elle est destinée à être fragmentée pour libérer l'énergie qu'elle contient. Elle pénètre alors dans la Mitochondrie qui est l'usine énergétique de la Cellule (Cf. "La Mitochondrie"). Là, plusieurs dizaines d'enzymes vont la transformer en deux  nouvelles molécules plus petites: de l'eau et du dioxyde de carbone (gaz carbonique).Ces deux molécules sont ensuite éliminées par la respiration. Il s'agit donc d'une réaction de catabolisme (destruction) mais qui est jumelée avec d'autres réactions d'anabolisme (construction) pour emmagasiner l'énergie récupérée.

 

Décryptage des métabolismes.

 

Malgré les grands progrès de la biologie moléculaire, nous sommes encore loin de connaître la totalité des réactions biochimiques métaboliques qui permettent à chaque Cellule de chaque être vivant de fonctionner. Cependant, la connaissance récente de la totalité du génome humain permet d'espérer des avancées de plus en plus rapides dans ce domaine et, par là, des ouvertures pour la compréhension du diabète et la mise au point de traitements toujours plus adaptés.

 

Chapitre relu et mis à jour en octobre 2017.

 

Dérnière modification le 19/10/2017 à 14:35:18

Nous ne connaissons pas le millionième de ce qui se passe à l'intérieur de chaque cellule