Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Qui surveille le pancréas?

Le cerveau a peut-être son mot à dire !

Pour mieux comprendre.

 

Glucose et cerveau.

 

Le Glucose est aussi le carburant du cerveau. On peut même dire que le ceerveau est très vorace en Glucose, donc en énergie. Alors qu'il ne représente que 2% de notre poids, il entre pour 20% dans notre métabolisme de base (Cf."L'énergie en calories") et au repos, il utilise 60% du Glucose disponible dans le sang.

 

Il faut en effet remarquer que le Glucose est le seul sucre qui passe la barrière hémato-encéphalique. De quoi s'agit-il? Le cerveau est "isolé" du reste du corps par une barrière relativement étanche constituée par les méninges. Peu de molécules sont capables de franchir cette barrière. Le Glucose en est capable.

 

Du fait de son activité permanente et très intense, le cerveau n'a que 10 minutes de réserve en Glucose. Lors d'un effort intellectuel, certains mécanismes que nous ignorons sont donc mis en jeu pour qu'un aflux de Glucose et d'Insuline vienne compenser cette demande énergétique accrue. Nous savons cependant que la sérotine, une hormone cérébrale, participe à cet évènement.

 

Une telle dépendance vis à vis du Glucose pourrait laisser penser que le cerveau contrôle, au moins en partie, les systèmes de régulation de ce sucre vital. Pourtant, le pancréas qui produit l'Insuline, ne semble pas sous le contrôle du cerveau. Du moins,  nous n'en avons aucune preuve mais des travaux très récents (2010) du Pr Frogel de Lille, avancent l'hypothèse que la mélatonine a une Incidence sur la synthèse de l'Insuline par le pancréas.

 

Le cerveau produit de l'Insuline.

 

Depuis quelques années, nous savons que le cerveau a sa propre prodution d'Insuline, certainement en petites quantités. Cette production semble sans influence sur la glycémie. Mais de nombreuses recherches restent à faire pour réellement comprendre l'implication de cette Insuline dans le métabolisme énergétique en général et dans celui du cerveau en particulier.

 

Le diabète de type 3 ?

 

Ce sont les recherches sur la maladie d'Alzheimer qui ont permis de créer une corrélation entre cette affection  et une diminution de l'Insuline sécrétée par le cerveau dans l'hippocampe, une région cérébrale impliquée dans la mémoire. Cependant de nombreuses confirmations et de nouveaux travaux doivent préciser cette relation entre Insuline et maladie d'Alzheimer qui a  fait, peut-être un peu hativement, évoquer un "diabète de type 3".

 

Hypothalamus et hypophyse.

 

L'hypothalamus, un petit organe de quelques cm3 constitue les parois inférieures et latérales du cerveau et la base du 3ème ventricule. Son rôle principal est de participer à la régulation des fonctions Endocrines (hormonales) en synergie avec l'hypophyse. On l'appelle parfois "le cerveau du cerveau".

 

L'hypothalamus est très impliqué dans l'alimentation : il en contrôle à la fois la quantité et la qualité.  Il a un rôle décisif dans la régulation de l'appétit.Concernant l'équilibre glycémique, il contrôle en partie la sécrétion d'Insuline en stimulant l'envie de consommer des aliments sucrés. D'une façon générale, en cas de baisse d'énergie, il induit la sensation de faim. Pour cela il est en relation avec plusieurs Hormones du système digestif ( Cf. "D'autres Hormones").

De fait, l'hypothalamus fonctionne comme un ordinateur très perfectionné qui veille sur notre équilibre énergétique.

 

Cette fiche a été relu et mise à jour en octobre 2017.

Dérnière modification le 19/10/2017 à 14:39:56

Le cerveau intervient certainement mais il cache bien son jeu