Pour tout savoir sur de diabète de type 2

Une nouvelle protéine anti-inflammatoire.

L'importance de l'étude de l'inflammation chronique dans le diabète 2 se confirme.

Pour tout savoir.

 

Une nouvelle adipokine.

 

Une nouvelle publication scientifique parue dans la revue Sciencexpress de juin 2010 confirme l'intérêt croissant des chercheurs pour l'inflammation chronique comme facteur d'entretien du diabète 2. (Cf. "L'inflammation en cause"). On sait en effet que l'état inflammatoire du tissu adipeux (graisseux) est un déterminant majeur de la santé métabolique d'une personne.

Les auteurs du travail cité rapporte la découverte d'une nouvelle protéine appelée Sfrp5 sécrétée par les adipocytes (Cf. "Les adipocytes, rôle hormonal") d'où son nom d'"adipokine", et dont le rôle est de réguler la masse grasse et le métabolisme dans le sens d'un rôle protecteur vis à vis de l'obésité et du diabète 2.

 

L'équipe du Pr Kenneth Walsh (Boston, Etats-Unis) a démontré que cette protéine est sécrétée à des taux élevés chez les rongeurs et les êtres humains en bonne santé. En revanche le stress métabolique arrête cette sécrétion et induit l'obésité.

L'administration de la protéine Sfrp5 à des souris obèses réduit leur masse grasse, diminue l'inflammation du tissu adipeux et améliore tout le métabolisme.

 

Quel intérêt?

 

Après avoir appronfondi les mécanismes d'action et le  rôle de cette nouvelle adipokine, le but de l'équipe de chercheurs est de mettre au point de nouvelles thérapies pour traiter la résistance à l'Insuline et tous les troubles métaboliques qui font le lit du diabète 2 en agissant sur la sécrétion de la protéine Sfrp5.

Travaux rapportés dans "le Quotidien du Médecin du 23 juin 2010.

 

Ce chapitre a été relu et mis à jour en octobre 2017.

Dérnière modification le 19/10/2017 à 14:51:20

Chaque découverte d'une nouvelle hormone est un pas vers de meilleurs traitements