Pour tout savoir sur de diabète de type 2

L'énergie en cause

Le diabète perturbe la production et la circulation de l'énergie dans nos cellules et dans tout notre corps.

 

L'indispensable.

 

J'ai insisté sur le rôle du Glucose comme carburant énergétique de la Cellule. Rappelons que ce carburant est consommé ou plus exactement oxydé dans  la machine-outil cellulaire, la Mitochondrie spécialisée  pour "casser" la molécule de Glucose et donc en extraire l'énergie (Cf.  "La Mitochondrie"). Cette opération implique de nombreux évènements auxquels participent plusieurs Hormones différentes de l'Insuline car elle met en oeuvre  de nombreux systèmes de régulation situés notamment dans les muscles, dans les Cellules adipeuses (graisseuses), dans le foie, dans le tube digestif, dans l'hypothalamus.

 

Le diabète n'est donc pas uniquement la maladie du sucre. Le diabète n'est pas la maladie du seul manque d'Insuline. Le couple Glucose-Insuline est très important mais insuffisant pour décrire et expliquer la complexité du diabète.

 

D'une façon plus globale, le diabète est bien une maladie de l'énergie.

 

Pour mieux comprendre.

 

Sans énergie disponible, pas de vie.

 

Le diabète est une maladie qui touche un organisme dans ce qu'il a de plus essentiel.  L'organisme va donc se défendre et tout faire pour rétablir une meilleure disponibilité de son énergie. C'est probablement ce qui explique que les symptômes de la maladie ne se manifestent que tardivement.

Tout se passe comme si l'organisme résistait pied à pied pendant plusieurs années pour compenser son manque d'approvisionnement en énergie et pour rétablir une situation voisine de la normale.

 

Le silence de nos organes

 

 

On doit au grand écrivain français, Paul Valéry, cette belle sentence :"La santé, c'est ce merveilleux silence de nos organes".  Sans doute cela est-il vrai pour les maladies aigües, mais, concernant le diabète, elle est inapplicable.

Car ces tentatives réitérées d'adaptation de notre organisme, ont un inconvénient : elles se déroulent à notre insu et sur plusieurs années. Le diabète est pendant très longemps une maladie purement "métabolique". Cela veut dire qu'elle se déroule à l'intérieur de nos Cellule(Cf. "La Cellule, unité de vie") ,au sein des milliards de réactions chimiques qui constituent le métabolisme (Cf. "Le métabolisme, un travail incessant") de chacune d'entre elles, sans symptômes cliniques perceptibles.

De plus notre organisme y perd ses forces, s'y épuise et ne lutte pas suffisamment pour éviter le délabrement de ses organes.

Autrement dit, tout se passe comme si notre corps tentait de régler ses comptes de façon purement interne sans en référer à notre " agence centrale de renseignements et d'informations  " qu'est notre cerveau, cet organe qui est le centre de tous nos systèmes d'alerte notamment celui de la douleur. Il n'y a pas d'alerte générale comme dans le cas d'une maladie aiguë ! Le diabète, ça ne fait pas mal sauf aux stades avancés des complications graves, c'est à dire très tardivement.

 

Ce caractère insidieux du diabète 2 est sa caractéristique la plus dangereuse. Seule, la prise en charge volontaire et soutenue de notre diabète nous permet d'arrêter le processus de dégradation qui est à l'oeuvre en nous.

 

 

Sans plus attendre, vous devez entreprendre de lutter contre votre diabète 2.

 

 

 

Ce chapitre a été relu et mis à jour en novembre 2017.

Dérnière modification le 17/11/2017 à 23:39:30

Soigner votre diabète, c'est chercher à rétrouver un meilleur équilibre de votre énergie.